Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Notre Terre ne mérite pas vraiment son nom, le nom de Mer lui conviendrait mieux.
En effet, les mers et océans couvrent la majeure partie ( 70 % ) de notre planète. Leur profondeur est en moyenne de 4 000 mètres, avec une profondeur maximale de 11 000 mètres. Ces dimensions en font le plus grand habitat de notre planète, bien plus important que les forêts tropicales. Paradoxalement, les animaux qui vivent dans les eaux des profondeurs sont très peu connus. En fait, ces eaux sont difficilement accessibles, et des moyens techniques particuliers sont nécessaires pour étudier les grands fonds.

On peut donc se demander si il y a bien une vie dans les profondeurs abyssales. Et si oui, comment vivent-ils malgré des conditions de vie extrêmes ?

Recherche

Archives

23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:47
     Est appelé accrétion le phénomène d'accroissement d'une région continentale ou océanique par apport de matière. Les îles volcaniques naissent de l'accrétion, la matière est apportée par les éruptions volcaniques qui dégagent de la lave. En s'accumulant au fil du temps, cette lave peut atteindre la surface de l'eau et s'élever au-dessus. L'île de La Réunion naquit ainsi.

           Le processus de formation des atolls est donc l'accrétion. Le corail se dépose sur les flancs immergés d'une île à partir desquels il se développe en récif corallien jusqu'à croître au point d'affleurer à la surface de l'eau. Il se forme ainsi une barrière naturelle qui casse les courants marins et limite considérablement le renouvellement de l'eau piégée entre la barrière et les côtes de l'île. Le bassin ainsi formé est appelé lagon.

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:45

Un agrégat est un objet (concret ou abstrait ) résultant de la réunion d'un ensemble d'éléments distincts mais pas forcément de natures différentes.

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:40
Ces animaux, de forme cylindrique, possèdent un système nerveux ventral avec des ganglions cérébroïdes, ou cerveau, et tous les appareils (digestif, circulatoire, respiratoire de "type branchial", excréteur et reproducteur). Ils ont un grand nombre de caractères communs avec les Mollusques.

     Le corps est recouvert d'une cuticule (couche relativement dure et imperméable). Il est constitué par une série d'anneaux ou segments identiques (métamères) : Tous les segments sont identiques à l'exception du premier ou tête qui porte les organes sensoriels, la bouche et du dernier ou pygidium qui porte l'anus.

       Chaque segment du tronc possède de part et d'autre du tube digestif une paire de cavités dites coélomiques. Remplies de liquide, elles constituent un squelette hydrostatique ainsi qu'un milieu intérieur propice aux échanges. Elles créent un espace où se développent les différents organes de chaque segment. Ainsi, chaque segment contient un élément du système nerveux, des systèmes circulatoire et excréteur.

Schéma d'un vers annelé
Schéma d'une annélide errante
Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:39
Les Astéries, plus communément appelées Étoiles de mer (aster = étoile), possèdent un corps aplati, composé d’un disque central duquel partent en général cinq bras vigoureux.  La bouche est située sous le disque, l’anus à l’opposé.
La surface du corps n’a généralement pas de forte cuirasse, mais sa paroi est souvent armée de plaques ou d’épines.

Chez les Astéries, les sexes sont séparés. Cependant, il n’existe aucune différence permettant de distinguer les mâles des femelles ! Au moment de la reproduction, les gamètes sont libérés dans le milieu où a lieu la fécondation.
La reproduction asexuée est assez courante chez les Étoiles de mer dotées d’une importante capacité de régénération : certaines (Linckia sp. ) sont capables d’autotomiser tous leurs bras, c’est-à-dire de s’amputer, chaque bras pouvant régénérer un individu entier.

Les Astéries sont des carnivores voraces qui se nourrissent tout particulièrement d'autres Échinodermes (Ophiures, Oursins) et de Mollusques et bivalves. Grâce à la force de leurs ambulacres, les étoiles de mer sont capables de forcer leur coquille.
Elles présentent deux types de comportement alimentaire : soit elles avalent leur nourriture et la digèrent classiquement dans leur estomac : c’est la digestion intra-orale, soit, à l’opposé, elles sortent leur estomac et l'appliquent sur la nourriture qu'elles digèrent ainsi à l'extérieur de la bouche : c’est la digestion extra-orale. Ce mode très particulier d'alimentation, supplée efficacement à l'absence de mâchoires. Les Astéries peuvent également se nourrir des détritus organiques qui recouvrent le fond et sont, à l'occasion, nécrophages (necro- = mort, -phago = manger).

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:36

Elles sont capables d'élaborer leurs propres substances organiques à partir d'éléments minéraux.

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:34
C'est une embarcation sous-marine conçue pour fonctionner aux grandes profondeurs. Le premier engin de ce type fut inventé en 1947 par le physicien suisse Auguste Piccard. En 1954, il atteignit une profondeur de 4 000 m, sous une pression de 0,42 tonne/cm² (environ 400 fois la pression atmosphérique). Le bathyscaphe Trieste, construit en 1953, établit un record du monde le 23 janvier 1960 en descendant à 10 916 m dans la fosse des Mariannes, la fosse la plus profonde connue à ce jour, à 402 km au sud-ouest de l'île de Guam dans le Pacifique occidental. À cette profondeur, il devait supporter une pression de 1,17 tonne/cm² (1 000 fois la pression atmosphérique).

         Le bathyscaphe, qui emporte du pétrole pour la flottabilité et de la grenaille de fer comme lest, descend quand l'eau est pompée dans des réservoirs d'air à chaque extrémité et remonte quand l'eau est refoulée et la grenaille libérée. La plongée, manœuvrée par Jacques Piccard, le fils d'Auguste Piccard, et par le lieutenant Donald Walsh, de la marine des États-Unis, rapporta d'importantes informations géophysiques.


Schéma d'un bathyscaphe

Schéma de principe d'un bathyscaphe (tiré des archives Ifremer)

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:33
C'est une sphère de plongée en acier, reliée par un câble à un bâtiment de surface, utilisée autrefois pour explorer les fonds sous-marins.

     La première bathysphère fut conçue en 1930 par le zoologiste américain William Beebe, et réalisée par l'Américain Otis Barton qui s'inspira des cloches de plongée. Son revêtement en acier lui permettait de résister à la forte pression des profondeurs sous-marines.

     Dans une bathysphère, l'observateur restait à la même pression que celle de la surface, et n'avait donc pas besoin de respecter la méthode de paliers de décompression pour remonter. Les ondes radioélectriques étant absorbées par l'eau, l'explorateur pouvait communiquer avec le navire grâce à un téléphone. La bathysphère n'avait pas de moyen de propulsion ni de système de flottaison : elle était descendue et remontée grâce au câble qui la reliait au navire à la surface, ce qui présentait de grands risques en cas de mauvais temps. Aujourd'hui, ce type de caisson de plongée a été abandonné au profit du bathyscaphe ou de la soucoupe plongeante, qui sont complètement autonomes.

William Beebe, inventeur de la bathysphère

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:31

C'est le benthos: l'ensemble des organismes qui vivent sur les fonds des mers et qui s'y déplacent peu.

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:29
Masse de matière vivante subsistant en équilibre sur une surface donnée du globe terrestre.
Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:26
   Ce sont des invertébrés munis de cellules piquantes, ou cnidocystes, caractéristiques de cet embranchement. Les cœlentérés sont classés au-dessus des éponges, parmi les métazoaires ou animaux pluricellulaires. Ils comprennent plus de neuf mille espèces vivant dans tous les océans du globe et quelques espèces d’eau douce. Il existe deux formes de cœlentérés : le polype et la méduse, qui se développent tous deux en alternance au cours d’un cycle vital comparable à l’alternance de générations existant chez les plantes. L’embranchement est divisé en trois classes : les hydrozoaires, chez lesquels prédomine la forme polype, les anthozoaires, composés uniquement de polypes, et les scyphozoaires, groupant principalement des méduses. Les polypes vivent en colonies, comme les récifs de corail, et se fixent aux rochers ou aux débris présents au fond de l’eau. En revanche, à de rares exceptions près, la forme méduse nage librement.


Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article