Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Notre Terre ne mérite pas vraiment son nom, le nom de Mer lui conviendrait mieux.
En effet, les mers et océans couvrent la majeure partie ( 70 % ) de notre planète. Leur profondeur est en moyenne de 4 000 mètres, avec une profondeur maximale de 11 000 mètres. Ces dimensions en font le plus grand habitat de notre planète, bien plus important que les forêts tropicales. Paradoxalement, les animaux qui vivent dans les eaux des profondeurs sont très peu connus. En fait, ces eaux sont difficilement accessibles, et des moyens techniques particuliers sont nécessaires pour étudier les grands fonds.

On peut donc se demander si il y a bien une vie dans les profondeurs abyssales. Et si oui, comment vivent-ils malgré des conditions de vie extrêmes ?

Recherche

Archives

23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 14:50

Jusqu’au début du 20ème siècle, tous les scientifiques s’accordaient à dire que nulle vie n’était possible dans les grands fonds océaniques.

Or nous avons découvert que la vie est présente dans les profondeurs certes à une densité très faible mais subsistant grâce à des corps dépourvus de gaz, et possédant des organes luminescents pour la plupart. 

Nous avons découvert que la vie était non seulement présente mais abondante dans les fumeurs noirs, dégageant une fumée toxique. Ce sont des bactéries qui rendent la vie possible pour d'autres animaux, en transformant l'hydrogène sulfuré en carbohydrate.

Ces créatures ont pu se développer sans lumière dans des conditions extrêmes de pression et de température.

Cela modifie totalement notre vision de la vie extraterrestre. En effet, on sait maintenant que la vie peut exister sous d'autres formes et dans un environnement totalement opposé au nôtre.
On peut donc envisager la vie dans l'univers d'une manière différente. Il est fort probable que dans les années à venir la réalité dépasse la fiction.

Mais il serait toutefois plus raisonnable que l'homme explore tout d'abord sa propre planète car la majeur partie des océans reste inconnue.

Published by Groupe TPE - dans Conclusion
commenter cet article