Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Notre Terre ne mérite pas vraiment son nom, le nom de Mer lui conviendrait mieux.
En effet, les mers et océans couvrent la majeure partie ( 70 % ) de notre planète. Leur profondeur est en moyenne de 4 000 mètres, avec une profondeur maximale de 11 000 mètres. Ces dimensions en font le plus grand habitat de notre planète, bien plus important que les forêts tropicales. Paradoxalement, les animaux qui vivent dans les eaux des profondeurs sont très peu connus. En fait, ces eaux sont difficilement accessibles, et des moyens techniques particuliers sont nécessaires pour étudier les grands fonds.

On peut donc se demander si il y a bien une vie dans les profondeurs abyssales. Et si oui, comment vivent-ils malgré des conditions de vie extrêmes ?

Recherche

Archives

20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 16:34

La bioluminescence est le mécanisme par lequel les animaux produisent de la lumière. Elle concerne de nombreux êtres vivants (700 genres différents de bactéries, de méduses, d'insectes et de poissons) et elle s'observe la nuit ou dans l'obscurité des grands fonds océaniques

1°Le principe

Elle s'exprime de 2 manières différentes.

    • Par une réaction chimique :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La réaction générale est :

   luciférase       

luciférine  + oxygène ------------->oxyluciférine + lumière

La luciférine (le substrat) se lie à la luciférase (l'enzyme)  pour former un complexe luciférine-luciférase.

Cet ensemble réagit avec du dioxygène pour former un complexe oxydé.

Mais le complex est exité et il doit libérer un photon pour retrouver sa forme stable.

C'est ainsi que la luminescence est créée à partir d'une réaction chimique.

Remarque : si on fait intervenir l'ion calcium (Ca2+) dans la réaction la luminescence émise est de couleur bleue.

Cette réaction se produit dans le photocyte.

    • Grâce à des bactéries

En effet, chez certains animaux la lumière émise par l'organe lumineux est en fait produite par la bactérie symbiotique luminescente Vibrio fischeri. Mais elle ne produit de la lumière que lorsque la densité des bactéries est élevée.

En réalité la bactérie n'est qu'un intermédiaire entre l'organisme de l'animal et la réaction enzymatique.

Ces bactéries se mettent à briller après en avoir reçu l'ordre par un auto inducteur, un messager qui diffuse de la lumière entre les cellules bactériennes . Des concentrations élevées en auto inducteurs activent la protéine LuxR, celle-ci stimule des gènes qui codent les protéines directement responsables de la production de lumière et provoquent la synthèse d'une grande quantité d'auto-inducteurs.

 

2° Fonction

    • La diffusion des couleurs

En mer, l'eau absorbe rapidement toutes les couleurs. C'est le rouge qui disparait en premier (10 m) puis le jaune, le vert... Le bleu, lui, pénètre jusqu'a 1 000 m de profondeur .

    • Le camouflage

Ainsi comme nous l'avons dit précédemment c'est la couleur rouge qui réfléchit le moins la couleur bleu. Donc si un poisson est rouge il sera invisible car il apparaitra noir et il pourra se confondre avec la quasi-obscurité sous-marine. C'est le cas par exemple de la crevette rouge des profondeurs.

Une autre technique consiste en revanche à utiliser la lumière bleue. Certains poissons possèdent des photophores (organe lumineux)bleus sous leur ventre.En effet, les espèces sont souvent trahies par la lumière en provenance de la surface, qui découpe leur silhouette en une ombre chinoise facilement repérable par des prédateurs situés en dessous.

Cette lumière sous leur ventre leur permettrait de simuler la lumière cernant de la surface.

    • La défense

Certains animaux utilisent la lumière comme moyen de défense. Une crevette des abysses ejecte des particules lumineuses qui éblouissent son ennemi et qui lui permet de s'enfuir.

    • La chasse

Pour d'autres espèces, en revanche, cette bioluminescence sert d'appât, comme la beaudroie des abysses qui possède sur sa tête une longue terminaison de son épine dorsale dont l'extrémité est pourvue d'un photophore. Elle peut ainsi attirer ses proies à proximité de sa bouche.

D'autres espèces comme l'anguille pélican, le caulophryne, le lasiognathus, le poisson dragon utlisent cette technique.

    • La communication

La luminescence peut aussi servir de moyen de comunication. Par exemple, le poisson lanterne (myctophyde ) ou même le poissn vipère (chauliodus) possède des rangées de photophores sur les cotés et sous leur ventre qui sont différentes pour chaque espèces (disposition, couleurs). Ainsi, ils peuvent se reconnaître entre eux.

Et ils peuvent alors s'identifier en vue de se reproduire...

Published by Groupe TPE - dans La vie des abysses
commenter cet article

commentaires