Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Notre Terre ne mérite pas vraiment son nom, le nom de Mer lui conviendrait mieux.
En effet, les mers et océans couvrent la majeure partie ( 70 % ) de notre planète. Leur profondeur est en moyenne de 4 000 mètres, avec une profondeur maximale de 11 000 mètres. Ces dimensions en font le plus grand habitat de notre planète, bien plus important que les forêts tropicales. Paradoxalement, les animaux qui vivent dans les eaux des profondeurs sont très peu connus. En fait, ces eaux sont difficilement accessibles, et des moyens techniques particuliers sont nécessaires pour étudier les grands fonds.

On peut donc se demander si il y a bien une vie dans les profondeurs abyssales. Et si oui, comment vivent-ils malgré des conditions de vie extrêmes ?

Recherche

Archives

8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 19:33
Si la vie des abysses vous intéresse, il y a actuellement une exposition sur le sujet au Muséum National d'Histoire Naturelle à Paris du 21 novembre au 8 mai 2008. 
Voici un lien pour plus dinformations.
Published by Groupe TPE
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 18:46

Y a-t-il une vie dans les grandes profondeurs abyssales ?
Comment vivent-ils malgré des conditions de vie extrêmes ?

 
Introduction

 

 

 

Historique de la découverte des fonds marins par l'homme


I Caractéristiques de la mer

1. Historique de la vie dans la mer

2. Les différentes profondeurs

3. Pressions et températures


II Les fumeurs noirs

1. La tectonique des plaques

2. Les fumeurs noirs

3. Les Bactéries

4 L'exemple de la bactérie hydrothermale GSB1 et principe de la chimiosynthèse

5. Faune et flore des fumeurs noirs


III La vie des Abysses 

1. Explication des termes plaines abyssales et fosses

2. Crustacé,épifaune des profondeurs

3. Tableau repertoriant les poissons des abysses

4. La bioluminescence

5. La reproduction des poissons des abysses

6. Le calamar géant

7. Chaîne alimentaire

 

 

 

Conclusion

Lexique

Sources

Résultats du BAC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by Groupe TPE - dans Sommaire
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 18:28

Bien le bonjour chers visiteurs !

Comme promis, nous allons vous communiquer les notes de notre TPE :

13/20

Comment s'est passé l'oral ? Eh bien on a voulu dire tellement de choses que l'on s'est fait un peu surprendre par le temps et du coup nous n'avons pas réussi à faire de conclusion donc je suppose que ça nous a pénalisé. Ensuite, les profs nous ont posé des questions afin de nous déstabiliser, on s'en est pas mal sorties

Sinon les profs ont dit que le site était très beau mais qu'il faisait un peu trop "exposé" à leur goût. c'est a dire une présentation d'un sujet distrayante et accessible à tous. En revanche, un TPE est plus spécifique et compliqué et, dans notre cas, pas assez scientifique: en effet, nous n'avons pas relié certains points de notre TPE à ce que nous savions déjà et qui est au programmes de 2nde et de 1ère S. Nous aurions dû insister plus sur le fonctionnement des bactéries et sur la bioluminescence avec les réactions enzymatiques.
Nous avions pas réellement posé de problematique non plus ce qui est une grave erreure

Published by Groupe TPE - dans Résultats du BAC
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:47
     Est appelé accrétion le phénomène d'accroissement d'une région continentale ou océanique par apport de matière. Les îles volcaniques naissent de l'accrétion, la matière est apportée par les éruptions volcaniques qui dégagent de la lave. En s'accumulant au fil du temps, cette lave peut atteindre la surface de l'eau et s'élever au-dessus. L'île de La Réunion naquit ainsi.

           Le processus de formation des atolls est donc l'accrétion. Le corail se dépose sur les flancs immergés d'une île à partir desquels il se développe en récif corallien jusqu'à croître au point d'affleurer à la surface de l'eau. Il se forme ainsi une barrière naturelle qui casse les courants marins et limite considérablement le renouvellement de l'eau piégée entre la barrière et les côtes de l'île. Le bassin ainsi formé est appelé lagon.

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:45

Un agrégat est un objet (concret ou abstrait ) résultant de la réunion d'un ensemble d'éléments distincts mais pas forcément de natures différentes.

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:40
Ces animaux, de forme cylindrique, possèdent un système nerveux ventral avec des ganglions cérébroïdes, ou cerveau, et tous les appareils (digestif, circulatoire, respiratoire de "type branchial", excréteur et reproducteur). Ils ont un grand nombre de caractères communs avec les Mollusques.

     Le corps est recouvert d'une cuticule (couche relativement dure et imperméable). Il est constitué par une série d'anneaux ou segments identiques (métamères) : Tous les segments sont identiques à l'exception du premier ou tête qui porte les organes sensoriels, la bouche et du dernier ou pygidium qui porte l'anus.

       Chaque segment du tronc possède de part et d'autre du tube digestif une paire de cavités dites coélomiques. Remplies de liquide, elles constituent un squelette hydrostatique ainsi qu'un milieu intérieur propice aux échanges. Elles créent un espace où se développent les différents organes de chaque segment. Ainsi, chaque segment contient un élément du système nerveux, des systèmes circulatoire et excréteur.

Schéma d'un vers annelé
Schéma d'une annélide errante
Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:39
Les Astéries, plus communément appelées Étoiles de mer (aster = étoile), possèdent un corps aplati, composé d’un disque central duquel partent en général cinq bras vigoureux.  La bouche est située sous le disque, l’anus à l’opposé.
La surface du corps n’a généralement pas de forte cuirasse, mais sa paroi est souvent armée de plaques ou d’épines.

Chez les Astéries, les sexes sont séparés. Cependant, il n’existe aucune différence permettant de distinguer les mâles des femelles ! Au moment de la reproduction, les gamètes sont libérés dans le milieu où a lieu la fécondation.
La reproduction asexuée est assez courante chez les Étoiles de mer dotées d’une importante capacité de régénération : certaines (Linckia sp. ) sont capables d’autotomiser tous leurs bras, c’est-à-dire de s’amputer, chaque bras pouvant régénérer un individu entier.

Les Astéries sont des carnivores voraces qui se nourrissent tout particulièrement d'autres Échinodermes (Ophiures, Oursins) et de Mollusques et bivalves. Grâce à la force de leurs ambulacres, les étoiles de mer sont capables de forcer leur coquille.
Elles présentent deux types de comportement alimentaire : soit elles avalent leur nourriture et la digèrent classiquement dans leur estomac : c’est la digestion intra-orale, soit, à l’opposé, elles sortent leur estomac et l'appliquent sur la nourriture qu'elles digèrent ainsi à l'extérieur de la bouche : c’est la digestion extra-orale. Ce mode très particulier d'alimentation, supplée efficacement à l'absence de mâchoires. Les Astéries peuvent également se nourrir des détritus organiques qui recouvrent le fond et sont, à l'occasion, nécrophages (necro- = mort, -phago = manger).

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:36

Elles sont capables d'élaborer leurs propres substances organiques à partir d'éléments minéraux.

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:34
C'est une embarcation sous-marine conçue pour fonctionner aux grandes profondeurs. Le premier engin de ce type fut inventé en 1947 par le physicien suisse Auguste Piccard. En 1954, il atteignit une profondeur de 4 000 m, sous une pression de 0,42 tonne/cm² (environ 400 fois la pression atmosphérique). Le bathyscaphe Trieste, construit en 1953, établit un record du monde le 23 janvier 1960 en descendant à 10 916 m dans la fosse des Mariannes, la fosse la plus profonde connue à ce jour, à 402 km au sud-ouest de l'île de Guam dans le Pacifique occidental. À cette profondeur, il devait supporter une pression de 1,17 tonne/cm² (1 000 fois la pression atmosphérique).

         Le bathyscaphe, qui emporte du pétrole pour la flottabilité et de la grenaille de fer comme lest, descend quand l'eau est pompée dans des réservoirs d'air à chaque extrémité et remonte quand l'eau est refoulée et la grenaille libérée. La plongée, manœuvrée par Jacques Piccard, le fils d'Auguste Piccard, et par le lieutenant Donald Walsh, de la marine des États-Unis, rapporta d'importantes informations géophysiques.


Schéma d'un bathyscaphe

Schéma de principe d'un bathyscaphe (tiré des archives Ifremer)

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 21:33
C'est une sphère de plongée en acier, reliée par un câble à un bâtiment de surface, utilisée autrefois pour explorer les fonds sous-marins.

     La première bathysphère fut conçue en 1930 par le zoologiste américain William Beebe, et réalisée par l'Américain Otis Barton qui s'inspira des cloches de plongée. Son revêtement en acier lui permettait de résister à la forte pression des profondeurs sous-marines.

     Dans une bathysphère, l'observateur restait à la même pression que celle de la surface, et n'avait donc pas besoin de respecter la méthode de paliers de décompression pour remonter. Les ondes radioélectriques étant absorbées par l'eau, l'explorateur pouvait communiquer avec le navire grâce à un téléphone. La bathysphère n'avait pas de moyen de propulsion ni de système de flottaison : elle était descendue et remontée grâce au câble qui la reliait au navire à la surface, ce qui présentait de grands risques en cas de mauvais temps. Aujourd'hui, ce type de caisson de plongée a été abandonné au profit du bathyscaphe ou de la soucoupe plongeante, qui sont complètement autonomes.

William Beebe, inventeur de la bathysphère

Published by Groupe TPE - dans Lexique
commenter cet article